logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

11/08/2006

Suite et fin ..des inventions du siècle !!

Le réfrigérateur
Depuis tout temps, l'homme sait que les aliments se conservent mieux dans le froid et jusqu'au XIXème siècle le seul moyen de réfrigérer les aliments était de les mettre à proximité de blocs de glace sciés sur des plans d'eau glacée ou descendus des montagnes.

On trouvait donc déjà, dès le XVIIIème siècle des meubles réfrigérants : des glacières ; de la glace y était placée qu'il fallait renouveler très régulièrement.
Le premier progrès dans ce domaine sera la fabrication artificielle de la glace pour équiper ces "glacières". Ce sera fait avec la machine à glace conçue par l'ingénieur français Ferdinand CARRÉ en 1859,
Mais le premier réfrigérateur à usage domestique ne sera produit qu'en 1913 à Chicago : le DOMELRE, il s'agit d'une glacière surmontée d'une unité de réfrigération à absorption
Un autre americain Nataniel WALES conçoit vers 1915 un appareil qui sera commercialisé à grande échelle à partir de 1918 sous la marque Kelvinator, il n'arrivera en Europe qu'à partir de 1935.
Le succès du réfrigérateur a été beaucoup plus rapide aux Etats-Unis qu'en France ; en 1939 50% des foyers américains sont équipés contre 1% des français.
La vente massive en France se fera à partir de 1950 avec notamment la marque FRIGIDAIRE dont le premier modèle est sorti aux Etats-Unis en 1921
A partir de 1960, ce seront les réfrigérateurs à compression qui prendront le dessus sur le modèle à absorption. Sur ce modèle le frigorigène utilisé était le fréon mais reconnu très polluant, il est interdit depuis 1997.

Le réfrigérateur est l'appareil domestique le plus répandu : 99% des foyers français en sont équipés !


Le mouchoir jetable

Le mouchoir en tissu est apparu il y a 400 ans ; son inventeur mais il semblerait que ce soit une Vénitienne d'Italie. Cette dernière aurait découpé un rectangle de tissu de lin qu'elle aurait décoré de dentelle.

Le mouchoir en tissu arrive ensuite en France dans la haute noblesse d'abord, il est taillé dans de précieux tissus et est objet de luxe.
Puis il se démocratise et on le retrouve bientôt dans quasiment toutes les poches.
Le mouchoir en papier est lui arrivé en 1924, c'était à l'origine une serviette à démaquiller jetable. C'est la société du Wisconsin aux Etats Unis : Kimberly-Clarck qui le commercialise sous la fameuse marque Kleenex.
Il est fait en ouate de cellulose, c'est à dire de plusieurs couches de matière absorbante d'origine végétale. Dès 1930, il était utilisé aux Etats Unis comme mouchoir jetable et non plus comme une serviette démaquillante. L'argument commercial de l'époque est qu'il coûtait moins cher que le lavage d'un mouchoir en tissu.
Il arrive en France en 1960 où on sera bien vite séduit par son côté pratique et hygiénique


L'aérosol
La bombe d'aérosol est omniprésente dans notre vie quotidienne, que ce soit pour diffuser du parfum, de l'insecticide, de la peinture, de la crème Chantilly...

Ce n'est que vers 1930 qu'un Norvégien, Erik ROTHEIM, dépose le brevet de l'aérosol ; ce premier aérosol encombrant puisqu'il mesure 34 centimètre de haut n'aura pas tout de suite du succès. Il faudra attendre la seconde guerre mondiale et le besoin de l'armée américaine d'insecticides, essentiellement pour l'élimination des moustiques, pour trouver l'utilisation en masse de l'aérosol.
Elle est due à deux chercheurs américains Loyle David GOODHUE et W. M. SULLIVAN qui en utilisant le brevet de ROTHEIM améliorent l'aérosol et réduisent sa taille. Ils en obtiendront d'ailleurs en 1943 le brevet américain.
Après la guerre, l'usage de l'aérosol se répand à travers le monde ; en France on commence à la fabriquer dans les années 1950.
Il obtient vite un grand succès auprès des consommateurs pour son côté pratique et on le trouve pour différents produits aussi bien dans la salle de bain, l'atelier mais aussi la cuisine ; la crème Chantilly est mise en aérosol en 1981.
L'aérosol n'a cependant pas que des avantages, on s'est aperçu ces dernières années que le gaz propulseur qu'il contenait ; le CFC (ChloroFluoroCarbone), était la principale cause de la diminution de la couche d'ozone.
Ces gaz propulseurs nocifs sont dorénavant interdits et remplacés par des produits de substitution permettant ainsi d'utiliser les aérosols sans risques pour la planète !

Le ruban adhésif

Le ruban adhésif souvent appelé SCOTCH (marque déposée) est le plus important succès commercial dans le domaine de la papeterie du XXème siècle.

Le ruban adhésif est apparu en 1925. On le doit à DICK DREW, jeune ingénieur de la société américaine spécialisée dans la production d'abrasifs 3M (Minnesota Mining and Manufacturing).
Il fut chargé de résoudre un problème dans un atelier de peinture de carrosseries d'automobiles à une époque où il était à la mode de les peindre avec 2 couleurs différentes. Les carrossiers, pour obtenir la deuxième couleur, masquaient avec du papier encollé les zones qu'il ne fallait pas peindre
. Drew a alors l'idée d'un ruban enduit d'une colle légère : le premier ruban de masquage. Il prendra ensuite le nom légendaire de "Scotch", du surnom "scotch tape" (ruban écossais) donné par les utilisateurs. Ce ruban n'était pas encore transparent, ce n'est que 5 ans plus tard qu'il le deviendra, en 1930.
Dès 1932, John A. BORDEN,directeur des ventes chez 3M réalise le premier dévidoir avec lame intégrée. Le succès sera important et mondial.
En 1961,ce sera le "Scotch Magic" invisible une fois posé, qui est toujours utilisé.

Aujourd'hui comment pourrait-on se passer de cette invention que chaque étudiant a dans son cartable ?

Le parcmètre
Le parcmètre est un appareil permettant d'indiquer le temps de stationnement payant pour les automobilistes
Le succès fulgurant de l'automobile au début du XXème siècle a rapidement provoqué des problèmes de stationnement. Les voitures se garaient n'importe où ; des parkings, des couloirs le long des trottoirs ont étés créés mais en ville cela ne suffisait pas.
C'est un journaliste américain Carlton MAGEE (1873-1946) qui dépose le brevet du "compteur de stationnement pour auto" : le parcmètre.
Il monte la société qui va le construire: la Dual Parking Meter Compagnie. Les 150 premiers modèles entrent en fonctionnement le 16 Juillet 1935 aux Etats-Unis. Ils sont constitués d'un ingénieux sytème de leviers qui en introduisant des pièces visualise un temps qui se décompte ensuite grâce à une minuterie.
Le parcmètre va ensuite cheminer vers le reste du monde et coloniser la plupart des centres villes.

Le parcmètre mécanique sera remplacé petit à petit dans les années 1980 par un modèle électronique ; on l'appelle alors horodateur. Il n'est plus nécessaire d'avoir un appareil par place de stationnement, l'automobiliste introduit des pièces ou sa carte de paiement, et reçoit un ticket qu'il doit placer sur le tableau de bord de son véhicule.

Fini la liberté de se garer comme on veut en ville, et gare aux PV si on oublie de payer …

La télévision

La télévision est de nos jours l'outil de communication de masse le plus important (en France 92% des foyers sont équipés d'une ou plusieurs télévisions).

Le mot télévision apparaît à l'Exposision universelle de Paris en 1900, c'est un système de transmission de l'image à distance, la technique n'est cependant pas encore au point .

Un élément déterminant pour son apparition sera l'invention du tube cathodique utilisant le principe du balayage électronique de l'image à transmettre ; c'est un Russe Boris ROSING qui le conçoit entre 1907 et 1911.
Mais ce n'est qu'une dizaine d'années plus tard qu'un Anglais, John Logie BAIRD (1888-1946), réussit en 1923 à créer une première image télévisée avec un balayage sur 18 lignes. Il améliorera ensuite son téléviseur ; son "Télévisor", avec l'apport de nouveaux moyens techniques de ses confrères : tube électronique analyseur d'images du Russe Wladimir Kosma ZWORYKIN (1899-1982), lampe au néon à cathode plate de l'Américain Charles JENKINS (1867-1934), disque à image du Français René BARTHELEMY (1899-1934)... et fait une première démonstration publique en 1925 à Londres dans le magasin Selfridge's.

Il fondera l'année suivante la première société de télévision : la "Baird Television Company" et transmet l'image d'un visage d'une pièce à l'autre. Le 9 Février 1927, il transmet son visage à longue distance, d'Angleterre à New York avec une résolution de 30 lignes ; aujourd'hui elle est de 625 lignes. Baird dominera le monde de la télévision internationnale jusqu'au début des années 1930.

En France la télévision arrive en 1931, Henri DE FRANCE (1911-1986) fonde la Compagnie Générale de Télévision et met au point une télévision avec une résolution de 60 lignes.

L'Exposition universelle de Paris en 1937 consacrera la télévision comme une véritable distraction.
Un émetteur sera ensuite installé sur la tour Eiffel couvrant une zone de 40 km autour de Paris.

La guerre constituera un frein à son développement. Il faudra attendre 1961 pour que la quasi totalité du territoire soit couverte par la réception télévisée.
De 1960 à 1970, le nombre de téléviseurs en France passe de 2 à 10 millions !
En 1966, on procède à la première transmission expérimentale d'images couleur entre Paris et Londres selon le procédé SECAM (SEquentiel Couleur A Mémoire).

Les progrès seront constants, la demande est forte. Après la première télévision par satellite en 1962 puis par câble en 1964, arrivent les premières transmissions numériques aux États-Unis en 1994. L'apport sera important aussi dans le téléviseur : "home cinéma", écrans plats, format cinéma 16/9ème, etc.

Tous ces efforts ne sont pas faits pour rien puisqu'en moyenne un français passe près de 3 heures 30 devant sa télé chaque jour.


L'internet Internet signifie INTER NET WORK qui peut se traduire par réseau des réseaux, c'est un système qui permet de relier tous les ordinateurs ensemble par des fils généralement (fils téléphoniques par exemple) ou par sattellite et ceci quel que soit le type d'ordinateur.
Cela permet d'accéder à plein d'informations dont la plupart sont gratuites : les pages web ou d'envoyer en quelques secondes n'importe où un courrier électronique (courrier ou e-mail) mais aussi utiliser la videoconférence, le "chat"...

Son origine remonte en 1969 quand des militaires américains souhaitent améliorer les systèmes de communication militaires ; ils mettent au point un réseau d'ordinateurs capable de s'échanger des données et même lors de la neutralisation d'un ou plusieurs ordinateurs, les autres peuvent continuer l'échange entre eux, il s'appelle alors ARPANET.
On assiste ensuite en plusieurs endroits du monde à l'élaboration de plusieurs techniques de mise en réseau d'ordinateurs
En 1974 un groupe de chercheurs internationnaux, le Network Working Group travaille afin d'établir une passerelle entre ces différents réseaux : un protocole commun. C'est ainsi que deux de ces chercheurs, les Américains Vinten CERF et Robert KAHN mettent au point un protocole spécifique aux communications inter-réseaux : INTERNET. Internet supplante donc ARPANET et devient un réseau mondial pour les communications civiles, la communication militaire américaine garde un réseau à part : le MILNET.

L'arrivée d'Internet dans les foyers ne se fera qu'à partir de 1989 pour la création du principe de consultation de pages d'informations multimédia à distance, le W.W.W. (World Wide Web, grande toile mondiale) ou plus simplement le Web toile.

En 1990 arrive le premier navigateur permettant de lire les pages web comme aujourd'hui Microsoft Internet Explorer qui est souvent offert avec l'achat d'un ordinateur. Cette même année naissent les premiers fournisseurs d'accès INTERNET (P.A.I.) comme wanadoo, AOL... Ils sont indispensables pour se connecter à la "toile", ils proposent bien souvent des services supplémentaires : moteur de recherche, hébergement de vos propres pages web...

Aujourd'hui le nombre d'utilisateurs d'INTERNET ne cesse de progresser, plus de 10 millions en France ; facile à utiliser, relativement économique, ce média n'a pas fini de nous étonner !


Le chariot pour supermarché

Le chariot pour supermarché qu'on nomme simplement caddie (marque déposée) est indispensable lorsqu'on fait ses courses au supermarché.

Les premiers supermarchés sont nés aux Etats-Unis en 1879 et n'arrivent en France qu'en 1927 avec l'enseigne Uniprix.
Un Français et un Américain ont inventé quasiment le même chariot pour supermarché à quelques années d'intervalle.
Raymond JOSEPH est le patron d'une petite entreprise en Alsace (à Schiltigheim) qui fabrique des paniers à salade et des égouttoirs, il connaît donc bien l'utilisation du treillis en acier.
En 1934 après un voyage à Chicago où les supermarchés sont déjà bien inplantés, il dépose le premier brevet du chariot pour supermarché qu'il nomme "caddie" (Caddie est une francisation du mot anglais "Caddy" signifiant "commissionnaire").
Depuis avec ses 160 brevets déposés, la société Caddie S.A. est leader du marché européen.

Aux Etats-Unis dans l'état d'Oklahama Sylvan GOLMANN, épicier revendique l'invention du chariot pour supermarché en 1937, 3 ans après le Français ! L'idée lui serait venue lorsqu'il s'aperçoit que les clients de son épicerie libre-service limitent leurs achats lorsque leur panier à commission est plein. Il crée alors un premier chariot qui est au départ une espèce de chaise roulante sur laquelle le client dépose son panier avant qu'elle ne devienne solidaire du panier.



Le chariot pour supermarché n'a pas fini son évolution, il est de plus en plus en plastique et on peut même régler ses articles sans même les sortir du chariot !

Le four à micro-ondes

Le four à micro-ondes a en quelques années trouvé sa place dans les foyers, 68% des ménages en sont équipés.

Dans un four à micro-ondes un dispositif électronique, le magnétron, émet des ondes électromagnétiques appelées micro-ondes. Ces micro-ondes sollicitent les molécules d'eau des aliments qui chauffent ; les aliments sont ainsi chauffés de l'intérieur donc plus rapidement que dans un four classique mais il ne faut pas y mettre de métaux qui renvoient les ondes au lieu de les absorber.

C'est un Américain Percy SPENCER (1894-1970) qui a découvert cette technique un peu par hasard.; en 1946 lors d'un essai d'un nouveau magnétron destiné à un radar, il s'aperçoit qu'une barre chocolatée dans sa poche se met à fondre. Intrigué, il dépose du maïs dans un sac en papier près du magnétron, rapidement le maïs se transforme en pop-corn. Il avait ainsi clairement démontré l'utilisation possible des micro-ondes pour chauffer des aliments et travailla sur cette technique avec quelques autres ingénieurs de Raytheon et ils déposèrent un brevet d'invention en fin d'année.

L'année suivante, en 1947, un premier appareil fut mis en vente appelé Radarange, de "radar" et "range" signifiant champ ; il était cher et encombrant : Puis son prix se mit à baisser et sa taille à diminuer,
Ainsi en 1967 fut lancé le premier four à micro-ondes grand public.
Après les premières réticences, le succès fut au rendez-vous au point qu'en 1975 il se vendra plus de micro-ondes que de fours à gaz.

Aujourd'hui, le four à micro-ondes est devenu indispensable dans toutes les cuisines

La carte de crédit
Le succès du chèque utilisé en masse comme moyen de paiement, dès les années 1960 fut tel qu'il a engorgé rapidement les banques, il est d'un traitement long et a un coût élevé. Un nouveau moyen de paiement devient alors indispensable : la carte de crédit.

La carte de crédit existait déjà, elle fut inventée en 1950 par l'Américain Ralph SCHEIDER, elle était utilisée pour des paiements dans un club privé. Il s'agissait en fait, seulement d'une carte "d'identité".

L'étape suivante consistait à mettre sur la carte son identité, lisible par une machine ; ce fut la carte à piste magnétique créée par la société française Carte bleue, en 1967, et mise en service en 1971. Avec elle, sont apparus les distributeurs automatiques de billets de banque. Ce procédé n'était cependant pas totalement fiable.

Un français, Roland Moréno, eut l'idée, en 1974, d'implanter un microprocesseur (puce électronique) sur la carte : la carte à mémoire (ou carte à puce) offre une protection beaucoup plus efficace et dispose davantage d'informations. Son emploi se généralise alors.

La carte de crédit est, aujourd'hui, le moyen de paiement le plus utilisé dans le monde (en France : 25 millions de porteurs).

Le magnétoscope
Comment imaginer qu'il y a à peine 30 ans le téléspectateur ne pouvait suivre une émision télévisée qu'au moment où elle était diffusée. Il ne pouvait pas enregistrer un programme, encore moins acheter ou louer un film afin de le regarder au moment qu'il avait choisi !

Au début des années 1950, des recherches aux Etats-Unis de la société MINCOM permettent de faire une première démonstration de l'utilisation directe d'un enregistrement sur bande magnétique. Mais ce système nécessite un longueur de bande magnétique trop importante . Ceci sera amélioré par la sociéte américaine AMPEX en 1956 : une bande de 50 mm de large défile lentement devant un disque perpendiculaire portant 4 têtes d'enregistrement tournant à haute vitesse appelé tambour.
La première retransmission d'une émission enregistrée eut lieu le 30 novembre 1956 grâce au magnétoscope Ampex VR1000 qui diffusa une émission enregistrée 3 heures plus tôt, les images étaient en noir et blanc.
Le système s'améliora encore, on passa à l'enregistrement couleur en 1958 mais il faudra encore atendre pour voir le magnétoscope grand public.
Le premier système à avoir connu un grand succès provient du construteur PHILLIPS en 1972 avec son format VCR mais il était cher et les premières bandes ne premettaient d'enregistrer que 45 à 60 minutes.

Le taux d'équipement des ménages français en magnétoscope passe de 1,2 % en 1980 à 80,4 % en 2003 ; , aujourd hui il est remplacé par le lecteur DVD


Le CD et DVD

CD et DVD ont en 20 ans fait disparaître tous leurs concurrents dans le domaine de la musique et du cinéma. Ils ont ouverts l'ère du numérique et du multimédia.

Le principe du disque numérique est de numériser sur ce support les informations sonores ou les images
L'ère de son numérique avait débuté dans les années 1960 ; en 1969, la Nasa, utilise le système numérique pour l'enregistrement de sons. Mais il faudra encore attendre 10 ans pour qu'on trouve un support transportable pour le son numérique.

Le premier à le présenter au public est la société néerlandaise PHILIPS qui y travaillait depuis 20 ans.
D'autres sociétés aboutissent quasiment simultanément à ce résultat, notamment la société japonaise SONY.
Ces sociétés vont d'ailleurs se mettre d'accord pour standardiser leur invention afin d'avoir un même disque lisible sur tous leurs lecteurs. C'est le CD-A (Compact Disk Audio ou Disque compact audio) qu'on appelle de nos jours simplement CD.
Il est lancé au Japon en 1982 et en Europe en mars 1983. Il a de nombreuses qualités par rapport à ses concurrents : le disque de vinyle ou la cassette
Malgré ceci les débuts sont difficiles, il est cher, les gens rechignent à investir dans un nouveau système en complément de celui qu'ils ont déjà.
Cependant les prix baissent, les disques de vinyle se rarifient au point de disparaître

La vidéo numérique arrive aussi, en 1988 : le consortium SONY/PHILIPS met sur le marché le premier disque vidéo appelé d'abord CD-V puis Laser Disc Puis une miniaturisation accrue de la gravure et la possibilité de faire plusieurs couches sur le même disque a permis à SONY/PHILIPS de proposer des DVD (Digital Versatile Disc : disque numérique à usage multiple). Il sera commercialisé en France en 1998 et, en quelques années, a presque fait disparaître la cassette vidéo.
Durant ces dernières années sont aussi arrivés les CD et DVD enregistrables supprimant définitivement le dernier avantage qu'avait la cassette enregistrable.

Quelle évolution ..


La caravane

1930 Le précurseur du camping-car: une voiture avec lit superposé.
Détournant l'habitat forain, les aristocrates anglais furent les pionniers du genre.
Depuis 1936, les classes moyennes conjuguent dans ce combiné roulant rêve d'itinérance et confort de villégiature. Le bonheur est dans le pré... La maison sur le dos.


La carte d’identité
La loi du 27 octobre 1940 oblige tout Français de plus de 16 ans à se faire délivrer une carte comportant son portrait et ses empreintes digitales. La carte ne se met véritablement en place qu'en 1942-1943, «en partie à cause des pénuries de papier »
La carte d'identité «infalsifiable», fabriquée par une machine spéciale conçue par une filiale de Thomson, a été mise en circulation en 1986 dans les Hauts-de-Seine avant d'être généralisée.

L’isoloir
Le rituel électoral avec enveloppe et isoloir, garants du secret, est entré dans les mœurs françaises en 1913 au terme d'un long combat. Pour être bientôt remplacé par le vote électronique.


Le livre de poche
C’est le 9 février 1953 que paraît en France le premier «Livre de poche», Koenigsmark de Pierre Benoît, au prix de 150 F d’alors. Suivront l’Ingénue libertine de Colette, les Clefs du royaume de A.J. Cronin, Pour qui sonne le glas de Hemingway, Vol de nuit de Saint-Exupéry.

La montre bracelet
Au début du siècle,l’idée de porter le temps à bout de bras est une idée neuve.
Précision, étanchéité et qualité du mouvement : la Rolex (fabrication suisse) déloge la montre de son gousset…
Cent ans après, les grandes inventions, comme le GPS,n’ont pas fini de se porter au poignet.


Le velcro
Tout le monde connaît la bande velcro (nom déposé) si rapide et si pratique pour fermer les sacs, bracelets, chaussures etc...

Cette invention apparemment si bénigne est classée parmi les cinquantes inventions les plus importantes du XXème siècle.

En 1948, l'ingénieur suisse Georges DE MESTRAL (1907-1990) parti se promener en montagne avec son chien, s'aperçoit qu'au retour ils ont tous deux des particules de plantes accrochées, lui à son pantalon et son chien dans son pelage. Il s'agit d'une partie du fruit d'une plante très répandue : la bardane.
Tant bien que mal il les décroche et en observe une avec son microscope. Il s'aperçoit que cette particule a la forme d'un crochet qui s'aggripe au tissu (ou au poil). Il a alors l'idée d'appliquer ce principe à une bande de tissu qu'il recouvre de petits crochets.
Après plusieurs années de perfectionnement, il en dépose un premier brevet en Suisse en 1951 puis en France l'année suivante.
Le succès ne sera pas au rendez-vous, Mestral ne renonce cependant pas, il s'associe avec un tisserand lyonnais et perfectionne encore son invention : les crochets sont alors faits avec des petits fils de nylon, chauffés sous des lampes infrarouges.

Quelques années plus tard c'est le succès avec ce qui s'appelle le velcro.
"VELCRO" provient de l'abréviation VELours et CROchet, l'un pour le ruban de velours et l'autre pour le ruban de crochets qui le compose.

La production sera alors éblouissante, des millions de mètres par an et le velcro envahira le monde entier.

Commentaires

super intéressant tout . on ne e pose même pas la question. on consomme, on utilise.... on vit une époque formidable et je ne suis pas sûre qu'on s'en rendre bien compte. Pour en terminer avec les inventions, heureusement que je suis née parce que s'il avait fallu m'inventer c'est une page entière de blog qui aurait été nécessaire pour expliquer le pourquoi du comment. OUF! on t'a évité çà
BONNE JOURNEE
ANNIE

Écrit par : MAMINIE | 11/08/2006

Le parc-mètre...pas vraiment une trouvaille heureuse...et la télévision très bien, mais il aurait fallu inventer en même temps de bons programmes, et le livre de poche, tout simplement génial
Bonne journée
Jean-Claude

Écrit par : Jean-Claude | 11/08/2006

C'est intéressant de rappeler tout cela..; surtout aux jeunes. Merci. Je fais un copier-coller. bises de miche

Écrit par : miche | 12/08/2006

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique