logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

28/11/2006

La Légion d'honneur

En 50 ans, Philippe Noiret a joué dans 125 films, de nombreuses pièces de théâtre. Il a été promu chevalier de la Légion d'honneur....en 2005

medium_legion-honneur-grand-croix.jpg
medium_offizierskreuz.jpg


Mais pourquoi et comment reçoit on cette distinction ?
Contrairement aux idées reçues, "on ne demande pas" la Légion d'honneur, ni pour soi-même, ni pour un autre : on "propose" un dossier..
Des proches, collaborateurs ou collègues doivent signaler la situation exceptionnelle d'une personne auprès d'élus locaux, d'associations ou d'entreprises. Ce sont eux qui seront les plus à même de déposer un dossier de proposition au service des décorations de la préfecture

Les 4 étapes de la sélection
. 1. Le premier "filtre" se situe à la préfecture : c'est le préfet qui sélectionne les dossiers recevables et les adresse aux ministères concernés par les activités du "candidat".

2. Le ministre réalise ensuite son choix en fonction de la qualité des dossiers. Il ne doit toutefois pas excéder le nombre annuel de nominations qui lui a été attribué.

3. Il adresse alors ses propositions à la Grande Chancellerie, située au Palais de Salm à Paris. Les 16 membres du Conseil de l'Ordre et le Grand chancelier étudient les dossiers avant de transmettre leur sélection au Président de la République.

4. C'est le Président, qui est aussi le Grand maître de l'ordre, qui donne l'accord définitif par décret.

Depuis le dépôt du dossier de proposition à la préfecture, jusqu'à la remise de l'insigne, le traitement d'un dossier dure environ une année.

Pour être admis dans l'ordre de la Légion d'honneur, le candidat doit, sauf cas exceptionnels, justifier d'au moins 20 ans de services publics ou d'activités professionnelles, assortis de

"mérites éminents".
Qu'est-ce qu'un "mérite éminent" ? Difficile à définir, reconnaît lui-même le secrétaire général de l'Ordre :
"Il faut être irréprochable dans son métier et faire quelque chose en plus, qui sorte de l'ordinaire et nous distingue : être créatif et donner aux autres en général". Un artisan aura davantage de chances d'être distingué s'il aide à former des jeunes auprès des "Compagnons du devoir".

. Un comportement irréprochable :
Un futur légionnaire doit aussi être irréprochable dans son comportement. Avec l'aide d'un juriste, le Conseil de l'ordre mène en effet une enquête "de moralité et d'honorabilité". Un extrait de casier judiciaire est demandé et toute condamnation est disqualifiante. Le comportement dans la vie familiale est aussi pris en considération.


Nominations et promotions :
L'Ordre national de la Légion d'honneur est structuré en 3 grades (chevalier, officier et commandeur) et deux dignités (grand officier et grand'croix). On ne peut accéder à l'ordre de la Légion d'honneur qu'au grade de chevalier.
Un avancement dans la Légion d'honneur doit récompenser des mérites nouveaux et non des mérites déjà récompensés. Et les délais de promotion sont réglementés : il faut 8 ans minimum à un chevalier pour devenir officier, 5 ans à un officier pour devenir commandeur et 3 ans aux commandeurs et grands officiers pour être élevés respectivement à la dignité de grand officier ou de grand'croix.

Exceptions :
Députés et sénateurs ne peuvent être nommés ou promus dans l'ordre de la Légion d'honneur (sauf pour faits de guerre).

» Depuis 1962, le code de la Légion ne prévoit pas d'admission à titre posthume. Néanmoins, le Premier ministre peut nommer ou promouvoir, dans un délai d'un mois, des personnes tuées ou blessées dans l'exercice de leur devoir : la procédure est alors immédiate.

» Les étrangers peuvent être décorés en fonction de leur personnalité et des services rendus, mais ne font pas partie de l'Ordre

Description :
L'insigne de la Légion d'honneur est une étoile à 5 rayons doubles, émaillée de blanc et surmontée d'une couronne de chêne et de laurier. Le centre de l'étoile présente un médaillon avec l'effigie de la République, entourée d'un cercle bleu portant les mots : "République Française" et "1870", date à laquelle l'effigie de Napoléon remplacée par celle de la République. Au revers, le médaillon porte le drapeau et l'étendard, entouré de la devise "Honneur et Patrie'' et la date de création de l'Ordre. L'insigne est suspendu à un ruban en moire rouge.

Coût :
Les futurs légionnaires doivent s'acquitter depuis 2003 de droits de chancellerie : 20,28 euros pour le grade de chevalier ; 32,47 euros pour l'officier ; 48,63 euros pour le commandeur ; 73,18 euros pour la dignité de grand officier ; 101,38 euros pour la grand'croix.

Ils doivent aussi acheter leurs insignes chez des bijoutiers, spécialistes des décorations ou à la Monnaie de Paris, l'organe officiel qui frappe la plus haute insigne nationale.

En tenue civile, les chevaliers portent à la boutonnière un ruban rouge, les officiers une rosette rouge, les commandeurs une rosette rouge sur demi-nœud en argent, les grands officiers une rosette rouge demi-nœud moitié argent moitié or, et les grand-croix une rosette rouge sur demi-nœud en or. Le demi-nœud est vulgairement appelé « canapé ».
medium_800px-portleghon.gif

Commentaires

Et j'ajouterai un mot à ton excellente description de cet Ordre, je crois que les enfants des "légionnaires" peuvent
aller à une école de la Légion d'Honneur qui leur est réservée.




bises
hélène

Écrit par : hélène | 28/11/2006

j'ai lu attentivement et intérêt ta note sur la légion d'honneur, très précise et bien des renseignements que j'ignorais. Merci pour toutes ces présisions.Bonne journée Michèle.Renée

Écrit par : Renée | 28/11/2006

Très bel article Michka, à archiver dans notre mémoire.

Bonne soirée.

Écrit par : judith | 28/11/2006

Michka merci pour cette note qui m'a intéressée ! Mon père ne l'a pas cherché , ni demandé , la légion d'honneur , elle lui a été attribuée suite à ses blessures de guerre !
Ce jour là il a eu , la médaille militaire , la croix de guerre et la légion d'honneur ! Je me rappelle encore de l'émouvante cérémonie qui a eu lieu lors de ces décorations ! Il ne les a jamais portées , seul au début maman avait cousu un liseré rouge au revers de sa veste !
En 1950 , nous étions à Paris et mon père a eu besoin d'un renseignement et il s'est adressé à un policier ,
Avant de lui répondre celui-ci lui a fait le salut militaire !
et même sans rien demander , quand des militaires le croisaient , ils le saluaient ainsi ! J'étais éberluée ! La guerre était encore dans toutes les mémoires à cette époque ! c'était à cause de ça !
Nous les avons toujours ces médailles et nous les gardons en sa mémoire !
Merci de ta note qui a ravivé nos souvenirs ! Bisous Michka ! huguette - alice !

Écrit par : macary huguette | 28/11/2006

Bravo, Michka, pour cette note très complète sur la Légion d'Honneur, c'est le parcours du combattant , toutes ces étapes...
C'est fou ce qu'on apprend sur les blogs.
Bises de Jean-Louis

Écrit par : Jean-Louis | 28/11/2006

Je ne suis pas sur qu'elle soit décernée toujours à bon escient.Mais bon je ne suis pas capable de juger,et je laisse ce soin à d'autres plus compétents que moi.Malgré tout c'est un très bon article et j'apprends des choses avec toi,merci et bises.

Écrit par : heraime | 29/11/2006

Bonne note, hélas la Légion d'Honneur crée pour des braves n'est pas toujours remise à des braves...
Cela n'enlève rien à la qualité de l'article, mais quel parcours du combattant pour obtenir cette breloque, alors qu'au départ Bonaparte l'a crée, pour élever au rang de la Légion d'Honneur ses grognards, donc des militaires, aujourd'hui nous en sommes loin...air du temps...

Bises de Jean Claude.

Écrit par : Jérémie Menerlache | 29/11/2006

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique