logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

31/12/2006

Bonne Année ....

Pour vous porter bonheur pour cette nouvelle année 2007 je vous offre cette branche de gui......

medium_anim_gui5.2.jpg


Le gui aux feuilles toujours vertes, qui appartient à la famille des loranthacées, vit sur les arbres, de préférence sur le pommier et, plus rarement, sur le chêne.
L'hiver, lorsque l'arbre est dépourvu de feuilles, le gui se couvre de baies blanchâtres. S'il est trop abondant, il faut le couper, car il risque d'épuiser celui qui lui a donné l'hospitalité.

Symbole de l'immortalité parce qu'il reste vert quand l'arbre qui le porte semble mort, le gui était considéré par les anciens peuples d'Europe comme une plante sacrée.
En Gaule, le sixième JOUR du MOIS de décembre, les druides, vêtus de robes blanches, montaient sur un CHÊNE et coupaient avec une faucille d'or le gui que d'autres prêtres recueillaient dans une grande toile de LIN blanc tendue sous les branches de l'arbre. Puis ils en distribuaient les rameaux aux assistants qui les portaient suspendus à leur cou ou les accrochaient à l'entrée de leur hutte pour se protéger des maladies et de la mort.

C'est en souvenir de cette cérémonie que l'on s'embrasse sous le gui, symbole de prospérité et de longue vie. particulièrement le 31 décembre à minuit précisément, comme au Moyen Age, pour saluer l'ANNÉE nouvelle : "Au gui l'an neuf".

medium_2007.2.jpg

medium_gui1.2.gif


Malheureusement, à minuit, je ne pourrai pas vous embrasser sous le gui, mais je lèverai mon verre à la santé de "vous tous, mes amis blogueurs" ..
medium_bonneannee.2.gif

29/12/2006

C'est quoi ton e-mail ???

medium_medium_dyn004_original_420_303_pjpeg_389_22658ac0f597ba5bd552d05b8f7371b6_2.jpg

Un chômeur postule pour un poste d'homme de ménage chez Microsoft. Le chef du personnel lui fait passer un entretien, puis un test (balayer le sol) et lui dit:

"Tu es engagé, donne moi ton e-mail et je t'enverrai le formulaire à remplir ainsi que la date et l'heure auxquelles tu devras te présenter pour commencer ton travail."

L'homme, désespéré, répond qu'il ne possède pas d'ordinateur, et encore moins d'e-mail. Le chef du personnel lui dit alors qu'il est désolé, mais que s'il n'a pas d'e-mail, cela signifie que virtuellement il n'existe pas, et, comme il n'existe pas, il ne peut avoir le job.

L'homme sort, désespéré, sans savoir que faire; avec seulement 10 US$ en poche. Alors il décide d'aller au supermarché et acheter une caisse de 10 kilos de tomates. Il fait donc du porte à porte pour vendre ses tomates au kilo, et, en moins de deux heures, réussit à doubler son capital. Il répète l'opération encore trois fois et revient chez lui avec 60 US$. Alors, il réalise qu'il pouvait survivre de cette manière, il part de chez lui tous les jours plus tôt et revient chez lui plus tard, et ainsi triple ou quadruple son argent chaque jour.

Peu de temps après, il achète une charrette, puis l'échange pour un Camion et peu de temps après se retrouve avec une petite flotte de véhicules de livraison.

Passent 5 ans, l'homme est propriétaire d'un des plus grand distributeur alimentaire des États Unis. Il pense alors au futur de sa famille, et décide de prendre une assurance vie.

Il appelle un assureur, choisit un plan d'assurance et quand la conversation termine, l'assureur lui demande son e-mail pour lui envoyer la proposition.

L'homme dit alors qu'il n'a pas d'e-mail.

"Curieux, lui dit l'assureur, vous n'avez pas d'e-mail et vous êtes arrivé à construire cet empire, imaginez ce que vous seriez si vous aviez un e-mail!!."

L'homme réfléchit et répond: "- Je serais homme de ménage chez Microsoft !!"

* Morale de l'histoire n 1: Internet ne solutionne pas ta vie.

* Morale de l'histoire n 2: Si tu veux être homme de ménage chez Microsoft, cherche a avoir un e-mail.

* Morale de l'histoire n 3: Si tu n'as pas d'e-mail et que tu travailles beaucoup, tu peux devenir millionnaire.

* Morale de l'histoire n 4: Si tu as reçu ce message par e-mail, tu es plus proche d'être balayeur que Millionnaire...

09:46 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (6)

28/12/2006

Sacré Jojo ... en Suisse ...

 C'est çà ..la fondue Suisse !!!!

medium_fondue.jpg

 

 

 

 

10:17 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (5)

27/12/2006

La Fête est finie ...

Ca y est vous avez tous digéré ... n'oubliez pas, il faut recommencer le 31 ???

medium_phpthumb.jpg

24/12/2006

C’est la belle nuit de Noël …

Poème de Clément Clarke Moore

C'était la nuit de Noël, un peu avant minuit,
A l'heure où tout est calme, même les souris.



On avait pendu nos bas devant la cheminée,
Pour que le Père Noël les trouve dès son arrivée.



Blottis bien au chaud dans leurs petits lits,
Les enfants sages s'étaient déjà endormis.





Maman et moi, dans nos chemises de nuit,
Venions à peine de souffler la bougie,







Quand au dehors, un bruit de clochettes,
Me fit sortir d’un coup de sous ma couette.





Filant comme une flèche vers la fenêtre,
Je scrutais tout là haut le ciel étoilé.




Au dessus de la neige, la lune étincelante,
Illuminait la nuit comme si c'était le jour.




medium_ynoe366.gifJe n'en crus pas mes yeux quand apparut au loin,
Un traîneau et huit rennes pas plus gros que le poing,




Dirigés par un petit personnage enjoué :
C'était le Père Noël je le savais.





Ses coursiers volaient comme s'ils avaient des ailes.
Et lui chantait, afin de les encourager :
" Allez Tornade !, Allez Danseur ! Allez , Furie et Fringuant !
En avant Comète et Cupidon ! Allez Eclair et Tonnerre !
Tout droit vers ce porche, tout droit vers ce mur !
Au galop au galop mes amis ! au triple galop ! "





medium_ynoe217.gifPareils aux feuilles mortes, emportées par le vent,
Qui montent vers le ciel pour franchir les obstacles ,
Les coursiers s'envolèrent, jusqu'au dessus de ma tête,
Avec le traîneau, les jouets et même le Père Noël.





Peu après j'entendis résonner sur le toit
Le piétinement fougueux de leurs petits sabots.





Une fois la fenêtre refermée, je me retournais,
Juste quand le Père Noël sortait de la cheminée.




Son habit de fourrure, ses bottes et son bonnet,
Etaient un peu salis par la cendre et la suie.





Jeté sur son épaule, un sac plein de jouets,
Lui donnait l'air d'un bien curieux marchand.




Il avait des joues roses, des fossettes charmantes,
Un nez comme une cerise et des yeux pétillants,






Une petite bouche qui souriait tout le temps,
Et une très grande barbe d'un blanc vraiment immaculé.
De sa pipe allumée coincée entre ses dents,
Montaient en tourbillons des volutes de fumée.






Il avait le visage épanoui, et son ventre tout rond
Sautait quand il riait, comme un petit ballon.







Il était si dodu, si joufflu, cet espiègle lutin,
Que je me mis malgré moi à rire derrière ma main.







Mais d'un clin d'oeil et d'un signe de la tête,
Il me fit comprendre que je ne risquais rien.







Puis sans dire un mot, car il était pressé,
Se hâta de remplir les bas, jusqu'au dernier,
Et me salua d'un doigt posé sur l'aile du nez,
Avant de disparaître dans la cheminée.




medium_ynoe217.2.gifJe l'entendis ensuite siffler son bel équipage.
Ensemble ils s'envolèrent comme une plume au vent.






Avant de disparaître le Père Noël cria :
" Joyeux Noël à tous et à tous une bonne nuit "


medium_y_pere_noel_108.gif

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique