logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

07/08/2007

Marcel tient bon la chandelle ..

RENCONTRE AVEC MARCEL A LA CIERGERIE DE GRAVESON (Vaucluse)

Son histoire :
C'est en 1858 que les pères blancs des Prémontrés s'installèrent à l'Abbaye Saint Michel de Frigolet, au coeur des Alpilles en Provence.

Aujourd’hui La ciergerie des Prémontrés est une manufacture artisanale et familiale qui a conservé les méthodes de fabrication jadis employées par les Pères Blancs des Prémontrés.

medium_18_1.jpg


Depuis cinq ans, c'est Marcel et son équipe qui ont repris le flambeau.
Cet ancien gérant de bar (en Isère) est "tombé dans la cire" un peu par hasard il y a dix ans. Au début, il ne faisait que de la bougie liturgique, puis il a amené sa touche personnelle avec les bougies sculptées et fantaisies.

medium_6_3.jpg

medium_ange.jpg


«Tous les six mois, il y a six nouveaux modèles. Les animaux ont la cote en ce moment, je ne sais pas pourquoi, surtout les chiens. On travaille presque à la demande.» dit il
Ils utilisent 80 tonnes de cire par an mais rien ne se perd tout se transforme.


Quand on entre dans la boutique, de suite l'odeur de cire vient nous chatouiller gentiment le nez.
medium_ciercuve.jpg


Sa cire :
c'est un mélange de cire animale (cire d'abeille), de cire minérale (paraffine) et de cire végétale.
Pour obtenir une teinte homogène, des pigments de couleurs sont jetés en pluie fine dans la cire fondue et tournée à maintes reprises.La technique est la même pour parfumer les bougies : des essences naturelles de fleurs sont utilisées...

Différence entre bougies artisanales et industrielles :
Les bougies industrielles sont composées à 90% de paraffine contre moins de 60% pour les bougies artisanales.
Le résultat ? Des bougies qui ne coulent pas, se consument moins vite et ne dégagent pas de fumée noire....


Ses clients :
Sa palette de clients est très large. Elle commence bien sûr avec les églises. Marcel et son équipe peuvent fabriquer 5 000 cierges par jour. Plus de 300 paroisses leur achètent des cierges dont celle d'Avignon. Ils vendent bien sûr à Lourdes, mais aussi dans les hôtels, restaurants, discothèques, voire les sex-shops...
«Je sers tout le monde. On peut me demander n'importe quel modèle et je le créé avec un mouleur et un sculpteur.»
medium_16_3.jpg

Même les "people", qui fourmillent dans la région, viennent se servir chez lui. Il a travaillé pour des créateurs comme Hermès ou Yves-Saint-Laurent. L'acteur Jean Réno y avait commandé des centaines de bougies pour son mariage à Saint-Rémy-de-Provence l'an dernier.
Une entreprise qui prospère donc.

Au printemps dernier, l'entreprise a investi dans un magasin de 300 m² au Grau-du-roi.
La boutique ne désemplit pas, surtout en cette période estivale. Aucune publicité pourtant, c'est le bouche-à-oreille qui fait tout. Et le talent bien sûr.
Petits et grands peuvent assister à des stages d'initiation. Mais la potion magique restera secrète. Pas question de vendre la mèche !

Leur secret, mis à part les mélanges de pigments, c'est de travailler de façon artisanale. Les retouches peintures se font à la main. Un travail de précision. Bougies à la coupe ou au poids, indiquez-leur le diamètre et la hauteur, et ils le feront.
Qu'on l'appelle, bougie, cierge ou chandelle, elle a toujours le même usage. Seules les techniques diffèrent. Les industriels n'utilisent pas les mêmes. Elles sont ancestrales à Graveson .
Ils sont d'ailleurs les derniers en France à travailler avec cette technique.

Avec Marcel ... la Ciergerie des Prémontrés n'est pas prête de s'éteindre.
medium_vronde3meches.jpg

Commentaires

Bonjour Michka,

Interessante note sur les cierges de cette abbaye. La visite passionnera mon épouse. Toute gamine, elle habitait à côté d'un vieux Monsieur, fabricant de cierges à Bourmont, en Haute Marne. Cet homme s'était pris d'affection pour elle, elle allait le voir travailler, sculpter les plus beaux modèles. Le jour de sa communion, il lui a fait en cadeau le plus beau cierge qu'il savait faire. Un cierge du coeur ! Elle peut le décrire encore aujourd'hui.

Bises du grillon.

Écrit par : christian | 07/08/2007

Marcel reprenant le flambeau de la ciergerie, peut être en ayant bouffé la vie par les deux cotés de la chandelle...
Bravo pour l'initiative.
Bises de Jean Claude

Écrit par : Jérémie Ménerlache | 07/08/2007

Très bien ce commentaire, ma cire est trop bonne !

Bises de Judith.

Écrit par : judith | 07/08/2007

Hein,Crabillou,il n'avait pas inventé que les suppositoires à l'eucalyptus le Marcel,les bougies aussi.Sacré bonhomme ce Marcel.Bises sirène du lac

Écrit par : heraime | 07/08/2007

Allez" chauffes Marcel" ! ça fait fondre la cire
ça en fait fondre aussi bien d'autres .....si je comprends bien !
à bientot

Écrit par : ventdamont | 07/08/2007

Bon commentaire
Frigolet et Graveson étaient,lorsque A.Francoise était en Avignon, des lieux très fréquentés par moi-même et les enfants donc je connais bien l'histoire.

Écrit par : ARLON | 07/08/2007

tout a fait exact , j'ai visité cette ciergerie l'année passée , un vrai art...

Écrit par : jack | 07/08/2007

j'aime beaucoup l'ambiance des bougies dans une pièce... parfumées c'est très agréable.... Très joli le petit ange..... Nul doute que j'y trouverais la petite chouette qui agrémenterait ma collection......
a bientôt
Bisous
ANNIE

Écrit par : Maminie | 07/08/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique