logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

31/03/2008

Liberté ... urgence !!!

Je me joins à "Crabillou" pour lancer cet appel !!!

LETTRE A UN GUERILLERO DES FARC.

medium_guerilleros-farc-colombie-.jpg


Je ne le connais pas et tu ignores qui je suis. Mon nom et ma personne n'ont aucune importance, ce qui est important c'est ce que j'ai à te dire.
Je t'écris d'un paisible coin de France, un pays où il n'y a plus besoin de prendre les armes pour changer de gouvernement. Si mon message te parvient, sache que derrière moi,il n'y a ni organisation, ni parti politique, ni amis ou ennemis de ta cause. Ta cause, c'est la tienne, le combat que tu as choisi de mener est le tien et je ne te juge pas.
Depuis des années j'entends parler de toi, mais surtout depuis des années, j'entends plus que de toi, parler des prisonniers des otages, que toi et tes camarades vous gardez au fond de votre jungle. Ta cause est peut-être juste, c'est l'histoire qui le dira si tu as raison de vivre et de mourir pour elle. Mais tu n'as pas le droit, au nom de ton combat de maintenir prisonniers, loin de leur famille et de leurs amis, des hommes et des femmes étrangers à la guerre que tu mènes contre les autorités de ton pays.
En privant ces gens de leur liberté, en faisant d'eux des êtres malheureux et désespérés, en leur volant plusieurs années de leur vie, tu fais plus de tort à la cause que tu crois défendre, que ne pourrait en faire le pire de tes ennemis.
En te faisant le geôliers de ces innocents, tu cesses d'être un combattant, tu deviens un bourreau. C'est en bourreau que de plus en plus tu apparaîtras, que tu apparais aux yeux du monde entier, si toi et tes camarades ne libérez pas au plus vite tous les otages. Je te le demande et c'est aussi pour toi que tu dois le faire, rendre à ces prisonniers et en priorité à ceux qui sont malades, puis à tous les autres la liberté à laquelle a droit chaque être humain sur cette terre. Et pense que si jamais l'un ou l'une, comme INGRID BETANCOURT, on la dit très malade, venait à mourir tu ne serais plus seulement un bourreau, mais tu serais un assassin.
Quel regard porteront sur toi tes amis, tes enfants, si tu maintiens en cage des innocents et les y laises mourir. Alors, il est plus que temps, libère vite les otages. En faisant cela c'est toi qui deviendra libre, leur liberté c'est également la tienne.....

medium_665726703_small.jpg


*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*-*

Ignoras quien soy yo. Mi nombre y mi persona no tienen ninguna importancia, pero lo que si es importante, es lo que tengo que decirte.

Te escribo desde un apacible lugar de Francia, un país donde no hace falta tomar armas para cambiar un gobierno.

Si mi mensaje te llega, que sepas que detrás de mi, no hay ninguna organización, ningún partido político, ningunos amigos o enemigos de tu causa. Tu causa, es la tuya, el combate que elegiste llevar es el tuyo y no te juzgo.

Desde hace unos años, escucho hablar de ti, pero sobre todo, desde hace años y por encima de ti, escucho hablar de los prisioneros y los rehenes que tú y tus amigos retenéis en la jungla. Quizás tu causa es justa, es la historia quien nos dirá si has tenido razón de vivir o de morir por ella.

Pero no tienes el derecho, en nombre de tu combate, de mantener prisioneros, lejos de sus famillas y de sus amigos, de la gente, hombres y mujeres extranjeros de la guerra que llevas en contra de las autoridades de tu país.

Privando a esta gente de su libertad, haciendo de ellos seres desgraciados y desesperados, robándoles varios años de su vida, resulta que estas haciéndole mas daños a tu causa , a la que crees defender, incluso por encima del que podrían hacerle tus enemigos.

Haciéndote carcelero de estos inocentes, dejas de ser un combatiente, te vuelves un verdugo. En un verdugo que cada vez más aparece ante los ojos del mundo entero, si tu y tus camaradas no liberáis ya a todos vuestros prisioneros.

Te pido, y es también por ti mismo que debes de hacerlo, que devuelvas a tus prisioneros la libertad a la cual tiene derecho cada ser humano en esta tierra, en prioridad a los que están enfermos, y seguidamente a todos los demás.

Y piensa que si jamás uno o una, como Ingrid Betancourt, que se escucha por allí que esta muy enferma, llegara a morirse, tu, no solamente serías un verdugo, ¡serias también un asesino!

¿Que mirada obtendrás de tus amigos, de tus hijos, si mantienes a unos inocentes enjaulados, y les dejas morir?

Entonces, es tiempo ya, libera pronto a los rehenes. Haciéndolo, tú también quedarás liberado.


Su libertad, ¡es también la tuya!

08:50 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (2)

29/03/2008

Sidaction 2008 ..

medium_image_41544438.jpg

08:46 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (1)

20/03/2008

Elle a arrêté le combat ...

Chantal Sébire a été retrouvée morte à son domicile ... hier soir

medium_photo_1205843450693-8-1.jpg


Atteinte d'une tumeur incurable, cette mère de famille de 52 ans avait en vain sollicité auprès de la justice le droit de recourir à l'euthanasie ... ce doit lui a été refusé .

Elle avait récemment confié : "'j'ai combattu cette tumeur pendant sept ans, je ne veux pas qu'elle ait le dernier mot. Je veux pouvoir faire la fête une dernière fois avec mes enfants et à l'aube je veux m'endormir"

Elle n'en à pas eu le temps, elle s'est éteinte ...

Cette mort me bouleverse, seule consolation ..elle ne souffre plus !!!

07:40 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (7)

12/03/2008

Agissons

Sur une idée originale du "grillon" , agissons à notre manière
LIBEREZ INGRID BETANCOURT !!!

medium_Portrait-Corinne.jpg


LIBEREZ INGRID BETANCOURT !!!

08:46 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (2)

23/02/2008

Peut-on tout payer en espèces sonnantes et trébuchantes ?

eh bien ... Non.
Pour lutter contre la fraude fiscale ou le blanchiment, la loi fixe à 3 000 euros la somme maximale absolue des paiements en espèces.

medium_gros-plan-cinq-cent-euro-billets-banque-_-AX006-048.jpg


Cette disposition légale s'applique aux achats de biens comme au règlement de services, voire au paiement de vos impôts.
Au-delà de cette limite, vous devez obligatoirement utiliser soit un chèque, une carte de crédit ou recourir à un virement bancaire.

Par ailleurs, le nombre de pièces qui peut être accepté en paiement est lui aussi limité. Ainsi, au-delà de 50 pièces, le vendeur peut refuser la transaction. Seule exception, les paiements au Trésor public.

medium_pieces-_-36036.jpg



Pour respecter cette loi, voilà comment ce "monsieur" s'en est sorti :
Devant la vitrine d'un fourreur ou sont exposés de superbes manteaux de vison une jeune femme se blottit contre son ami et lui dit tendrement :
- Chéri j'ai très froid...
- Tu sais bien que je ne peux rien te refuser répond celui-ci. Viens je vais t'acheter un cornet de marrons chauds !
medium_marronsfabricerisipaulmartinez_2.jpg

07:55 Publié dans Divers | Lien permanent | Commentaires (6)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique