logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/01/2011

le corbeau et le renard

 Pour Françoise la Comtoise, la fable "le corbeau et le renard" à la mode Savoyarde !! 

 
 
dyn009_original_506_656_xpng_265.png
  

 

Le corbeau et le renard
 
Lo corbé et lo r’nard
Un corbeau se tenait sur la branche d’un arbre.   On corbé sè têgnè su na brantze dè nabre.
Il avait dans son bec un fromage, oh ! pas une grosse tomme mais une petite comme ça qui sentait bon.   A l’avè din son bè na toma. Oh ! pa na groussa toma mais na ptchuta mè sin qu’è sintè bna.
Passe un renard. Il avait faim, il avait faim !   Passè on r’nard. Ah l’avait fan ! Ah l’avait fan !
Ah ! Il voit le corbeau avec son fromage dans le bec.   Ah ! Ah va lo corbé avoué sa toma din lo bè.
- Bonjour Monsieur le corbeau. Vous êtes très beau, vous avez de belles plumes bien noires, bien lisses, bien peignées.   - Bondzor Monchu lo corbé. Vo s’esfé tré bio, vo s’ah dè bellè plomé, bien narè, bien lissè, bien alfah.
Le corbeau ne dit rien, avec le fromage dans son bec. Il ne peut pas ouvrir le bec.   Lo corbé a dit rien, avoué la toma din lo bé. Ah pojé pa uvri lo bé.
Le renard se dit : " Si je pouvais la lui voler, cela ferait un bon repas pour mes petits "   Lo r’nard sè dit. Sidzé pojou la loui vola, y far on bon rèpah pè mon ptchu.
Alors le renard a continué :   Alors lo r’nard a continua :
" Mais j’aimerais vous entendre chanter. Vous devez bien chanter, si vous chantez aussi bien que vous êtes beau, alors vous êtes vraiment le roi de toutes les bêtes de la forêt. "   - Mais d’zaméri bien vo z’entindre tsantah, si vo tsantah aussi bien qu’vo s’esfé bio, alors vo s’sfé vraimin lo ra dè totè lè bestié dè la forè.
Le corbeau ne se sent plus, il se gonfle, il ouvre grand son bec.   Lo corbé ah sè sin pa mè, ah sè gonflè, al’uvrin lardze bè.
Vous avez deviné la tomme, qu’est ce qu’elle fait, la tomme ? Elle tombe juste devant les pattes du renard.   Vo s’ah dèv’na, la toma, qu’è fah la toma ? Ah tché juste devant lo pia dè r’nard.
Et le renard avant de s’en aller, il dit au corbeau :   Et lo r’nard avant dè s’en allah a di u corbé :
- Vous vous êtes fait avoir, Corbeau. Faut pas écouter ceux qui vous disent de belles paroles. C’est pour vous enjôler.   - Vo vo s’éstié fè ava, y fo pa actah s’louk jon dè bèllè parolè. Yè pè vo z’endjola.
Et le pauvre corbeau est resté tout bête sur sa branche.  

Et lo pour corbé ah lé restah to bètsé su sa brantze.

 

 

17/12/2008

Tombe la neige .. en haute Savoie

Là-haut,
Du côté des pentes neigeuses
Tombe la poudreuse.
Un vieux chalet,
Tel un chevalet,
Trône sur le mont
Au-dessus de l'horizon.

medium__neige_mouthe.jpg


Du côté des maisons frileuses,
Tombe la poudreuse.
Dans la maison de bois,
Une vieille aux abois.
Elle regarde l'horizon
Et trouve que c'est bigrement long.

Du côté des cimes neigeuses,
Tombe la poudreuse.
Au fond du chalet blanc,
Une vieille au coeur d'enfant
Regarde la bûche ardente
Réchauffer son coeur d'enfant.

d'un poète amateur (LUGGUY Guy-Joseph)


medium_cheminees.jpg

01/11/2008

Ballade du jour des morts

Une petite pensée pour eux tous ....

La neige lente au ciel s'amasse,
Bises d'hiver, psalmodiez !
Le blême Octobre qui trépasse
Sonne le jour des oubliés !
Chacun, travailleurs, ouvriers,
Déshérités et légataires
- Sans consulter calendriers –
Songe aux pauvres morts solitaires.
Oh ! comme en leur suaire de glace ils doivent s'ennuyer, muets,
Ecoutant dans le vent qui passe
La rumeur des vivants distraits !
Oui, quand les pieds sur les chenets
Nous devisons, par les nuits claires,
Qui, hors les grêles feux-follets,
Songe aux pauvres morts solitaires ?



(Jules Laforgue – 1880)

medium_chrysantheme.JPG

16/04/2008

Un jeu dangereux ???

La Folie décida d'inviter ses amis pour prendre un café chez elle.
Tous les invités y allèrent.

Après le café la Folie proposa :
On joue à cache-cache ?
- Cache-cache ? C'est quoi, ça ? - demanda la Curiosité.
- Cache-cache est un jeu. Je compte jusqu'à cent et vous vous cachez.
Quand j'ai fini de compter je cherche, et le premier que je trouve sera le prochain à compter.

Tous acceptèrent, sauf la Peur et la Paresse.
La Folie commença à compter, 1, 2, 3,...
L'Empressement se cacha le premier, n'importe où.
La Timidité, timide comme toujours, se cacha dans une touffe d'arbre.
La Joie courut au milieu du jardin.
La Tristesse commença à pleurer, car elle ne trouvait pas d'endroit approprié pour se cacher.
L'Envie accompagna le Triomphe et se cacha près de lui derrière un rocher.
La Folie continuait de compter tandis que ses amis se cachaient.
Le Désespoir était désespéré en voyant que la Folie était déjà à quatre-vingt-dix-neuf.

- CENT ! cria la Folie. Je vais commencer à chercher...

La première à être trouvée fut la Curiosité, car elle n'avait pu s'empêcher de sortir de sa cachette pour voir qui serait le premier découvert.
En regardant sur le côté, la Folie vit le Doute au-dessus d'une clôture ne sachant pas de quel côté il serait mieux caché.
Et ainsi de suite, elle découvrit la Joie, la Tristesse, la Timidité...

Quand ils furent tous réunis, la Curiosité demanda :
- Où est l'Amour ?
Personne ne l'avait vu.

La Folie commença à le chercher
Elle chercha au-dessus d'une montagne, dans les rivières, au pied des rochers.

Mais elle ne trouvait pas l'Amour.

Cherchant de tous côtés, la Folie vit un rosier, prit un bout de bois et commença à chercher parmi les branches, lorsque soudain elle entendit un cri.

C'était l'Amour, qui criait parce qu'une épine lui avait crevé les yeux.

La Folie ne savait pas quoi faire.
Elle s'excusa, implora l'Amour pour obtenir son pardon et alla jusqu'à lui promettre de le suivre pour toujours.
L'Amour accepta les excuses.

Aujourd'hui, l'Amour est aveugle et la Folie l'accompagne toujours.

medium_8by4y21.jpg


Une bien jolie histoire non !!

03/02/2008

Je vous invite dans mon train ...

LE TRAIN DE LA VIE

medium_20508341_p.jpg

La vie est comme un voyage dans un train …
On monte et on descend, il y a des accidents, à certains arrêts il y a des surprises et à certains autres il y a une profonde tristesse.
Quand on naît et qu’on monte dans le train, nous rencontrons des personnes et nous croyons qu’elles resteront avec nous tout au long du voyage : ce sont nos parents !
Malheureusement la vérité est toute autre : Eux ils descendent dans une gare et ils nous laissent sans leur amour et leur affection, sans leur amitié et leur compagnie.
En tous cas, il y a d’autres personnes qui montent dans le train et qui seront pour nous très importantes : Ce sont nos frères et nos sœurs, nos amis et toutes les personnes merveilleuses que nous aimons !
Certains considèrent le voyage comme une petite promenade.
D’autres ne trouvent que de la tristesse pendant leur voyage.
Il y a d’autres personnes toujours présentes et toujours prêtes à aider ceux qui en ont besoin.
Certains quand ils descendent, laissent une nostalgie pour toujours…
D’autres montent et descendent tout de suite et nous avons tout juste le temps de les croiser.
Nous sommes surpris que certains passagers que nous aimons, s’assoient dans un autre wagon et que pendant ce temps nous laissent voyager seuls.
Parfois nous ne pouvons pas nous asseoir à côté d’eux car la place est déjà prise.
Ce n’est pas grave… Le voyage est comme ça : plein de défis, de rêves, d’espoir, d’adieux... Mais il est aussi sans retour…
Essayons de faire le voyage de la meilleure façon possible
Essayons de comprendre nos compagnons de voyage et cherchons le meilleur en chacun d’entre eux.
Le grand mystère du voyage est que nous ne savons pas quand on descendra du train pour toujours
Nous ne savons non plus quand nos compagnons de voyage feront la même chose. Même pas celui qui est assis juste à côté de nous.
On serait triste de quitter le train… ça c’est sûr !
La séparation sera douloureuse !
Nous faisons tous, tout le possible pour faire un bon voyage… et nous essayons tous de laisser un bon souvenir de nous au moment où nous descendons du train Et en ce moment chacun de nous se verra avec un bagage qu’il n’avait pas quand il est monté dans le train… et on éprouvera le bonheur d’avoir contribué à enrichir le bagage de l’autre
A ceux qui font partie de mon train… je souhaite un bon voyage !
medium_train7.jpg


medium_bonheur.jpg

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique